Les Artistes Dreyfus | Jean Michel JARRE

Inscription à la lettre d'information

( Cochez la case )

J'accepte de recevoir des informations et offres promotionnelles
de la part de Dreyfus Music à cette adresse e-mail :

email

Conformément à la loi « informatique et Libertés » du 6 janvier; 1978, je dispose d'un droit d'opposition aux informations me concernant qui peut s'exercer à tout moment auprès de Dreyfus Music, par le biais du lien de désabonnement visible en bas de chaque newsletter. Seule notre société est destinataire de cet email.

photo jarre-jean-michel
galerie
vignette Jean Michel JARRE

Jean Michel JARRE

Célébré comme un pionnier de l'une des tendances majeures de l'industrie musicale aujourd'hui, la musique électronique, le compositeur Jean Michel Jarre a élevé le style à des sommets de popularité jamais atteints dès les années 1970 et 1980 avec 60 millions d'albums vendus dans le monde à ce jour.
Il a également crée un nouveau genre de concerts-événements en extérieur qui reste absolument unique.

En 1976, Jean Michel Jarre fait une percée spectaculaire dans le milieu musical avec son album Oxygène, qui obtient le Prix de l'Académie Charles Cros en France et grimpe au sommet des hit-parades dans le monde entier. Ce succès international reste aujourd'hui inégalé dans l'histoire du disque français, avec près de 12 millions d'albums vendus. En 1978, Equinoxe confirme la crédibilité de Jarre et un an plus tard, il révolutionne le spectacle musical avec son concert sur la Place de la Concorde à Paris. 1 million de personnes sont présents, valant à l'artiste sa première entrée dans le livre du Guinness des Records.

Le troisième album de Jean Michel Jarre, Chants magnétiques, sort en 1981. Cette même année, Jean Michel Jarre est invité par la Chine où il donnera plusieurs concerts. Premier musicien occidental à se produire dans la Chine post-maoïste, les concerts de Pékin et Shanghai sont un événement culturel historique, suivi par 500 millions de téléspectateurs et d'auditeurs sur la Radio du Peuple. L'album Les Concerts en Chine, chronique sonore de cette aventure asiatique, paraît l'année suivante. Sa musique et ses concerts continuent depuis lors d'être diffusés en Chine : 1 Chinois sur 2 connaît le nom de Jean Michel Jarre.

En 1984 sort Zoolook : l'album est salué pour son originalité. Il obtient le Prix de l'Académie Charles Cros, une Victoire de la Musique en France et est consacré album instrumental de l'année aux Etats-Unis. Jarre explore une nouvelle direction artistique. Il travaille à New-York, rencontre Andy Warhol, Laurie Anderson et enregistre avec celle-ci, Adrian Belew et Marcus Miller. Utilisant une multitude de syllabes et de phonèmes puisés dans des langues différentes, il crée un son nouveau qui fera de Zoolook un des albums les plus « samplés » de l'époque.

En 1986, dans un concert mémorable, Jean Michel Jarre se produit à Houston : 1,3 million d'Américains campent pendant des heures pour partager l'expérience et écouter son nouvel album, Rendez-Vous. L'audience record du concert de Houston fait entrer Jean Michel Jarre pour la seconde fois dans le Guinness des Records, il est également élu Personnalité de l'année par le magazine "People" aux Etats-Unis. Après un autre concert, un rendez-vous live et très visuel dans sa ville natale de Lyon à l'occasion de la visite du pape Jean Paul II - 1 million de personnes répondent à nouveau présents -, sort l'album Houston-Lyon, Cities in Concert, qui retrace les grands moments musicaux de ces deux concerts. Jarre reçoit deux Victoires de la Musique, album instrumental de l'année pour Rendez-Vous et concert de l'année pour Houston. Avec son nouvel album Révolutions, en 1988, Jarre opère une des premières rencontres de la musique électronique avec le monde Arabe. Il travaille à cette époque avec de nombreux musiciens et chanteurs du Maghreb et d'Egypte. Cette même année Jean Michel Jarre se produit aux Docklands de Londres où il donne deux concerts. 250 000 billets sont vendus et malgré de terribles conditions météo, le concert est un succès : les Anglais, fervents admirateurs depuis le premier jour, assistent à l'intégralité du concert sous une pluie battante. Parmi eux se trouve la Princesse Diana.

Le dixième album de l'artiste, En attendant Cousteau, paraît en 1990. Le monde sous-marin du célèbre océanographe, Jacques-Yves Cousteau, en est l'inspiration. Le 14 juillet, Jean Michel Jarre donne l'un des concerts les plus spectaculaires de l'histoire de la musique à Paris-La-Défense, battant son propre record d'audience en jouant devant 2,5 millions de personnes... Images, une compilation de ses thèmes les plus populaires, paraît en 1991 et en 1992, Jean Michel Jarre donne trois concerts en Afrique du Sud. C'est en 1993 que paraît Chronologie, album élu Victoire de la Musique 1994, un voyage à travers les mécanismes et l'évolution du Temps. Jean Michel Jarre se lie cette année-là avec la marque Swatch pour la première tournée de sa carrière : Europe en Concert. Cette tournée, dont toutes les dates affichent complet, l'amènera sur les sites du Mont-Saint-Michel ou du Château de Versailles en passant par tous les grands stades du continent, du stade de Wembley et de Manchester en Grande-Bretagne au Stade Olympique de Barcelone ou du Nep Stadium de Budapest... Jarre est l'unique artiste Français et l'un des rares musiciens internationaux à jouer à guichet fermé dans ces stades. De l'Europe à l'Asie; en 1994, Jarre célèbre l'ouverture du nouveau stade de Hong Kong, l'occasion pour lui d'interpréter quelques-uns de ses souvenirs de Chine. 1995: Jean Michel Jarre est de retour à Paris. Il donne au pied de la Tour Eiffel le « Concert pour la Tolérance » sous le haut patronage de l'UNESCO, pour lequel il est Ambassadeur depuis deux ans. Toujours fidèle, son public compte plus d'un million de spectateurs. Il est décoré la même année Chevalier de la Légion d'Honneur par le gouvernement français. En 1997, Jean Michel Jarre sort Oxygene 7-13, la suite d'Oxygène. Oxygene Tour, cette même année, affiche complet sur 25 dates à travers l'Europe. Le 6 septembre, Jarre donne le plus grand concert de sa carrière à Moscou, sur l'invitation de la métropole. Personne n'avait prévu l'impact de l'événement alors que 3,5 millions de personnes se déplacent pour le voir. C'est la troisième entrée du musicien dans le Guinness des Records. L'artiste a réservé une surprise de taille à son public russe, fidèle à sa musique depuis le début de sa carrière, en présentant pendant le concert les astronautes de la station MIR en direct de l'espace. 1998: Jarre collabore avec le groupe Britannique Apollo 440 pour la création du single Rendez-vous 98, qui figurera dans l'album officiel de la Coupe du Monde. La chaîne britannique ITV adopte pour sa part le single pour la retransmission télévisée de l'événement. Le 14 juillet, 48 heures après la victoire de la France, Jean Michel Jarre donne un concert au pied de la Tour Eiffel à Paris pour célébrer l'exploit et est rejoint sur scène, entre autres, par Apollo 440 et la superstar japonaise Tetsuya Komuro. Le 31 décembre 1999, Jean Michel Jarre est chargé par le gouvernement égyptien de concevoir et mettre en scène un concert pour célébrer l'entrée dans le nouveau millénaire. Celui-ci se déroule du coucher au lever du soleil au pied des Grandes Pyramides de Gizeh, près du Caire. Jarre réussit, pendant ce concert, à unir les talents et instruments de différentes époques et civilisations : musique traditionnelle de l'Egypte ancienne et du monde arabe avec orchestre symphonique et musique électronique. 120 000 personnes se déplacent pour assister à ce concert dans le désert tandis que plus de 2 milliards de téléspectateurs et environ 2 millions d'internautes le suivent dans le monde entier.

En 2000 paraît l'album Métamorphoses. Premier album « vocal » de Jean Michel Jarre, il inclue des collaborations avec les artistes féminines suivantes: Laurie Anderson, Natacha Atlas, Deirdre Dubois (Ekova) et Sharon Corr (The Corrs). Fidèle au titre de l'album, Jarre explore ici une nouvelle forme d'expression. Début 2001, Jean Michel Jarre fait équipe avec l'écrivain de science-fiction Arthur C. Clarke (auteur de « 2001, Odyssée de l'Espace ») pour créer 2001 - Rendez-vous in space. Le concert, une odyssée musicale et visuelle, se déroule sur une plage de l'île d'Okinawa, au Japon, le 1er janvier 2001. Aux côtés de l'artiste français se trouve la star asiatique Tetsuya Komuro.

Artiste à multiples facettes, non seulement auteur-compositeur, mais également créateur de concerts d'un genre nouveau, Jarre est aussi l'auteur de chansons à succès et de bandes originales de films. Il est aussi le premier compositeur à faire entrer la musique électronique à l'Opéra de Paris, avec le ballet AOR en 1971. Entre 1968 et 1972, après avoir travaillé avec Pierre Schaeffer au GRM (Groupe de Recherches Musicales), il compose et produit une série de morceaux électroniques comme La Cage, Deserted Palace... En 1972, il compose la musique du Festival International de la Magie. En 1973 et 1974, il compose et/ou écrit des paroles pour Françoise Hardy, Gérard Lenorman et pour les deux albums phares de Christophe, Les Paradis Perdus et Les Mots Bleus. Il signe aussi la mise en scène et la direction artistique des deux concerts de Christophe à l'Olympia à Paris. 1974-75 : il part pour Los Angeles où il écrit et produit deux albums pour Patrick Juvet, Mort ou Vif (« l'Enfant aux Cheveux Blancs », « Faut pas rêver ») et Paris by night (« Où sont les femmes ? »). Il travaille sur place avec les musiciens de Herbie Hanckock et Ray Parker Junior. Dans le domaine de la musique de films, Jarre compose en 1972 la bande originale du film Les Granges brûlées de Jean Chapot, avec Alain Delon et Simone Signoret. En 1978 il compose celle du film de Peter Fleischmann, La maladie d'Hambourg. Peter Weir lui demande en 1979 de travailler sur Gallipoli, avec Mel Gibson. En 1986 il contribue à Neuf semaines et demie d'Adrian Lyne avec Kim Basinger et Mickey Rourke. Jean Michel Jarre signe en 1992 la musique du film documentaire Palawan, réalisé par Jacques-Yves Cousteau. En 2001, il compose la bande originale de Qui veut devenir une star, le premier long métrage du jeune réalisateur français Patrice Pooyard, ainsi que l'habillage musical de la chaîne Match Télévision. Il conçoit également le design visuel et sonore du Concept Store Bang & Olufsen sur les Champs-Elysées à Paris. Jean Michel Jarre est aussi l'auteur de plusieurs installations vidéo, la dernière d'entre elles ayant été présentée en l'an 2000 lors de l'exposition sur la Beauté en Avignon. Nommé Apple Master en 1998, Jean Michel Jarre a également été le porte-parole de l'IFPI de 1998 à 2000, où il a mené avec succès le débat sur les droits d'auteur en rapport avec Internet et les nouveaux médias devant le Parlement Européen. Jean Michel Jarre est enfin porte-parole des Nations-Unies dans le cadre de l'UNESCO et Ambassadeur pour la Tolérance et la Jeunesse, un rôle actif qu'il honore depuis 1993.

« Jean michel jarre est un magicien surdoué. »

« L’un des artistes français les plus importants du 20ème siècle. »

« Inventeur génial et incomparable. »

-1270-1271-1272-1273

Réalisation Suite303 / KurTZdev