Les Artistes Dreyfus | Philip CATHERINE

Inscription à la lettre d'information

( Cochez la case )

J'accepte de recevoir des informations et offres promotionnelles
de la part de Dreyfus Music à cette adresse e-mail :

email

Conformément à la loi « informatique et Libertés » du 6 janvier; 1978, je dispose d'un droit d'opposition aux informations me concernant qui peut s'exercer à tout moment auprès de Dreyfus Music, par le biais du lien de désabonnement visible en bas de chaque newsletter. Seule notre société est destinataire de cet email.

photo catherine-philip
galerie
vignette Philip CATHERINE

Philip CATHERINE

Depuis les années '60 Philip Catherine a été une figure importante de la scène du jazz européen. Sa collaboration avec Pork Pie, ainsi qu'avec Chet Baker, Larry Coryell, Tom Harrell, NHOP, Stéphane Grappelli, pour n'en nommer que quelques-uns ; son style et sonorité uniques, son engagement musical, ont été importants et d'une influence incontestable sur le jazz contemporain européen.

Né à Londres en 1942 d'une mère anglaise et d’un père belge, dans une famille de musiciens (son grand-père était premier violon du London Symphony Orchestra), Philip Catherine a pu développer son oreille musicale déjà très tôt. À quatorze ans, il entend la guitare de Brassens et découvre aussi Django Reinhardt : c'est le coup de foudre. Il se met à écouter tous les grands musiciens de jazz de l'époque, les rencontre et puis très vite accompagne ceux qui passent par Bruxelles, où sa famille s’est installée.

À 18 ans, il tourne déjà en Europe avec le trio de Lou Bennett. En même temps, il entreprend des études de Sciences Economiques à l'Université de Louvain. Après son service militaire en 1971, Jean-Luc Ponty l'engage dans son quintet.

En 1974-75 il enregistre ses premiers disques sous son propre nom : "September Man" et "Guitars". Les amateurs de jazz à travers le monde découvrent non seulement un guitariste virtuose mais aussi un compositeur talentueux. Citons par exemple des thèmes devenus célèbres comme "Home Comings" ou "Nairam".

Philip Catherine a joué dans les salles de concerts les plus prestigieuses : de la Philharmonique de Berlin au Carnegie Hall de New York, du Concertgebouw d'Amsterdam à l'Olympia et la Salle Pleyel à Paris, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Il ne dédaigne pas pour autant les clubs de jazz qu'il affectionne pour l'intimité qui s'y crée avec le public.

Tout en tournant avec ses propres groupes, il a également accompagné les géants du jazz comme Charlie Mingus, Benny Goodman, Toots Thielemans, Stéphane Grappelli, Dexter Gordon, Charlie Mariano, et surtout Chet Baker qui lui a tant apporté.

Philip Catherine a reçu de nombreux prix, parmi lesquels "The Most Promising Duo, Record Jazz Award Winners" en 1977 aux USA et "Artists Of The Year" 1978 de la Deutsche Phono Akademie, pour ses duos avec Larry Coryell. Fin ‘88 il reçut le prix "Saxe" décerné à l'unanimité par l'Association Belge des Critiques de Jazz pour son album "Transparence" . En juillet 1990, il reçoit le "Bird Prize", en compagnie de Stan Getz, au Northsea Jazz Festival à Den Haag, et en ’95 le "Django D'Or" de la Sabam. En juin 98 il reçoit à Paris le Django D’Or à Paris comme “Meilleur musicien européen de Jazz”.

Fin 1990, la rencontre avec le merveilleux trompettiste Tom Harrell provoque immédiatement la création d'un trio, qui aboutit à trois enregistrements : “I Remember You” et "Moods" vol. I & II.

Alternant les deux formules, Trio et Quartet, Philip Catherine envoûte l’auditeur par ses compositions d’un lyrisme naturel, où le swing reste l’ingrédient essentiel. Guitariste virtuose, il ne cède pas à la facilité de mélopées gratuites. Son jeu est d’une rare intensité.

Ces dernières années, le succès de ses concerts avec orchestre de chambre ainsi qu’avec quelques-uns des meilleurs big bands européens, a révélé que ses compositions se prêtent aussi particulièrement bien à des arrangements pour ensembles plus larges.

En ’97 Philip Catherine signe chez Dreyfus Records. Un premier album pour ce label : Philip Catherine-live, est salué par la presse comme un de ses meilleurs albums depuis des années : 4 étoiles dans “Down Beat” ; ‘meilleur album de l’Année’ dans “Jazz Nu”, etc…

Guitar Groove (’98) - avec Jim Beard, Alfonso Johnson et Rodney Holmes -, est un des rares CD’s européens à entrer dans le Top 20 Gavin Jazz Chart aux USA, et …d’y rester plus d’un mois! On y trouve 12 compositions et une très belle version de ‘Stardust’.

L’album Blue Prince (Dreyfus, Nov. 2000), reçut le ‘CHOC de l’Année’ dans Jazzman, et a été élu parmi les meilleurs albums de l’année dans de nombreux journaux et magazines internationaux. L’album démontre une fois de plus que Philip Catherine est un des grands guitaristes de notre temps et un compositeur hors pair.

En mai 2002 Philip Catherine a enregistré un album (Summer Night), en trio et quartet.

En Avril 2005 sort « Meeting Colours » enregistré avec le Brussel Jazz Orchestra »

« On est toujours émerveillé par le sens mélodique de ce guitariste hors mode. »
Télérama

« Philip Catherine est un des meilleurs guitaristes de la planète. »
Le Monde

« Le toucher et le phrasé de Philip Catherine restent exceptionnels de musicalité. »
Jazzman

Réalisation Suite303 / KurTZdev